Le RSA jeunes pour les moins de 25 ans

Page 1 / 2
Le RSA jeunes pour les moins de 25 ans

Le RSA est étendu depuis le 1er septembre 2010 aux jeunes de moins de 25 ans ayant déjà travaillé. Son montant est le même que celui du RSA déjà en vigueur.

Le RSA jeunes est entré en application depuis le 1er septembre 2010. Il élargit le dispositif du RSA classique dont les jeunes de moins de 25 ans étaient exclus. Il appartient aux jeunes d'en effectuer la demande.

Attention : depuis le 1er octobre 2013, un autre dispositif, appelé "garantie jeunes" est destinée pour les 18 à 25 ans sans emploi. Voir notre article : "La Garantie jeunes étendue à 61 territoires en 2015".

RSA jeunes : qui est concerné ?

  • Les jeunes de 18 à 25 ans sans emploi et ayant épuisé leur droit à l'assurance chômage. Il se double d'un suivi personnalisé et d'une obligation de recherche d'emploi. Il s'agit du RSA forfaitaire ou "socle".
  • Les jeunes de moins de 25 ans débutant ou retrouvant une activité professionnelle faiblement rémunérée. Il s'agit alors d'un complément d'activité.

Dans tous les cas, le versement du RSA jeunes est soumis à une condition : justifier d'au moins deux ans de travail (3 214 heures) au cours des trois dernières années.

Le montant du RSA jeunes est identique au RSA classique : 513,88 € pour une personne seule sans activité et sans ressources par ailleurs (montant applicable au 1er janvier 2015).

Ce montant varie si le RSA vient en complément d'un salaire.

Pour savoir si vous avez droit au RSA jeunes, effectuez une simulation sur www.rsa.gouv.fr ou appelez le 3939.

La demande s'effectue en remplissant le formulaire en ligne à l'issue de la simulation ou en s'adressant soit :

  • à la Caisse d'allocation familiale (Caf) ;
  • à la Caisse de mutualité sociale agricole (CMSA) ;
  • au Conseil général ;
  • au Centre communal d'action sociale (CCAS).

Les conditions à remplir pour toucher le RSA jeunes

Les jeunes de moins de 25 ans doivent remplir une condition supplémentaire par rapport aux autres bénéficiaires du RSA : démontrer qu'ils ont déjà travaillé pendant au moins deux ans à temps plein (soit 3 214 heures) au cours des trois dernières années — ou bien au cours des trois dernières années plus six mois pour ceux qui ont connu des périodes de chômage indemnisé.

Ils doivent donc rassembler et produire le plus de documents possible pour la constitution de leur dossier : contrats de travail, attestations d'employeurs, bulletins de salaires, justificatifs d'heures supplémentaires...

Toutes les périodes d'activité salariées ou non salariées sont prises en compte : contrats d'alternance, apprentissage, CDD, CDI, intérim...

Attention : les périodes de stage, de formation, de service civique ou civil volontaire ne sont pas considérées comme des périodes d'activité ouvrant droit au RSA jeunes...

Les contrats de transition professionnelle (CTP) ou de convention de reclassement personnalisé (CRP) sont assimilés à des périodes de chômage indemnisé.

Les demandeurs doivent également :

  • être de nationalité française ou disposer d'un titre de séjour en cours de validité depuis au moins 5 ans ou encore être ressortissant de l'Espace économique européen (EEE) ;
  • résider en France métropolitaine ;
  • ne pas être en congé sabbatique ou sans solde ;
  • justifier de ressources (y compris certaines prestations familiales) inférieures à un plafond, qui varie selon la composition familiale.
63 RÉACTIONS À L'ARTICLE
Par Elvira Mercredi 22 avril 2015
besoin d aide

Bonjour,
Jai 21 ans et je suis en stage non remunere.

Je veux partir de chez moi je veux mon logement.
Mes stages ont pour but de mappoter mon CAP.
Jaimerais savoir si je peux avoir des aides pour avoir mon independance :-/.

Merci de vos reponse.

Par ccmoi Jeudi 19 mars 2015
Quoi faire d'un jeune qui ne fait rien ?

Je suis maman de 3 enfants encore en vie. Il me reste à la maison mon dernier fils qui aura 21 ans prochainement. Je n'en peux plus de le voir à longueur de jours et de nuits affalé dans son lit à jouer sur l'ordinateur. Je ne sais plus quoi faire ! J'en viens à vouloir qu'il parte de chez moi pour enfin vivre une vie de couple normale à 53 ans ! Nous venons d'arriver dans une nouvelle région car mon époux a été muté. Comme mon fils a arrêté ses études l'année dernière et rien fait pour trouver un emploi. Il est venu avec nous. Seulement, nous n'avons plus les moyens financiers d'avoir un logement suffisamment grand. Nous n'avons donc plus qu'une seule chambre et aujourd'hui mon fils est au milieu du salon à faire la larve dans son lit ! Je lui dis de chercher du travail : rien à faire, je ne reçois que des insultes à longueur de journées car je le dérange ! J'ai même eu droit à "dégage dans ta chambre !" moi, je n'en ai pas... Pour ma part, je trime comme "une malade" pour trouver du travail car j'ai dû démissionner de mon poste pour rejoindre mon mari dans cette ambiance totalement délétère. Je n'en peux plus au point que les effets se font sentir physiquement : je ne dors plus, ou presque, je suis épuisée, mon dos me fait souffrir, j'ai mal à la tête en permanence, je déprime de voir cette situation et de n'avoir aucune solution puisque je suis dans l'obligation d'assumer mon fils. Dans mes propres recherches d'emploi, je tombe sur des offres qui pourraient lui correspondre et je lui fait suivre. Mais, il me répond "non, je veux faire" ou "je peux pas faire" ou "sans ne m'intéresse pas". Il doit appeler pour faire un bilan de compétences depuis une semaine et bien il dit que c'est à la personne de le rappeler que c'est son travail, alors que tout a été enclenché par sa conseillère de la mission locale. A l'extérieur, on le voit comme quelqu'un de bien, de capable mais à la maison c'est l'enfer ! Je pense que je ne suis pas la seule dans ce cas. Y a t il des solutions ? Car ce matin, j'ai même eu droit à "c'est de ta faute" (ça c'est tout les jours que je l'entends) avec cette fois "tu n'étais pas là pour m'élever"... comme beaucoup je n'avais pas le choix que de travailler car divorcée, j'ai même laissé un emploi intéressant et bien rémunéré car trop loin de mon domicile pour être plus présente quand il était plus jeune. J'ai abandonné ma carrière pour lui et voilà le remerciement. Tout cela pour dire qu'on vit des vies de fous et que voilà où nous en sommes, nous avons créé des générations de fainéants, d'opportunistes, de sangsues, de j'attends que tout vienne "rôtis dans le bec". Pour eux, la vie est belle : logés, nourris, blanchis, loisirs à volontés tous frais payés...

Par Pfffff Mercredi 11 mars 2015
Remerciements

Bonsoir Celtique,

Tout d'abord merci pour votre message qui me va droit au cœur .

Pas de soucis pour le tutoiement .
L'autre personne j'ai pas apprécié car elle se permet de "me juger et juger ma vie sans savoir vraiment" et surtout d'insinuer des choses que je n'ai pas dîtes donc ça ne me plaît pas .

Je me bats chaque jours dans l'espoir de vivre un jour tranquille (je parles pas d'un long fleuve tranquille c'est pas possible) mais juste que je profites un peu de la vie sans me demander chaque jours "mais qu'est ce qu'il va encore me tomber sur le coin du nez ?" car j'ai une poisse inouïe .

J'ai déjà voulu baisser les bras (plus d'une fois même et beaucoup me disaient que c'était compréhensible, mais je les ai relevé à chaque fois (avec ou sans soutien) car je veux prouvé à ceux qui m'ont déçus que finalement je n'avaient pas besoin d'eux pour avancer, mais aussi pour moi et me dire que malgré tout j'ai réussi à concrétiser des projets et je compte bien continuer à avancer dans ce chemin .

Je me répète mais je ne veux pas de la pitié ou quoi que se soit d'autres et c'est pas dans ce but que j'ai mit ces commentaires mais juste faire comprendre qu'on est pas au pays des bisounours et que chaque êtres humains est différents, les opinions, et les vies donc faut arrêtez de se mettre des bâtons dans les roues .

Y'a des gens qui méritent d'être aidé mais y'en a d'autres qui ne cherchent pas à se débrouiller (et qui sont pourtant déjà pas mal aidé) donc voilà à un moment faut arrêté ou alors qu'ils montrent mais sérieusement qu'ils veulent faire quelques choses de leur vie .

En tout cas encore merci pour votre commentaire

Par celtique Mercredi 11 mars 2015
cent pour cent d'accord avec vous

Tout à fait d'accord avec ce que tu as écris ' ne le prends pas mal si je te tutoie com. je suis une quinqua ... Tu es bien méritante et des personnes comme toi devrais avoir une prime , continues ne baisse pas les bras tu es quelqu'un de bien

Par emploi Dimanche 08 mars 2015
reponse a ma question

est-ce que je pourrais recevoir et continuer à percevoir mes prestations rsa ,le temps que je trouve du travail ,après mon traitement fini.cordialement mrs marinho

Votre pseudonyme apparaîtra en signature de votre réaction.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.


Règles de conduite

  • Tous les propos contraires à la Loi sont proscrits.
  • La publicité commerciale n'est pas autorisée.
  • En réagissant à cet article, vous autorisez la publication en ligne de votre contribution.
  • Une orthographe et une mise en page soignées facilitent la lecture : évitez majuscules et abréviations, pensez aux accents.
* Champ obligatoire