Allocations de chômage : combien allez-vous percevoir ?

Allocations de chômage : combien allez-vous percevoir ?

Les allocations de chômage ne sont pas versées immédiatement après la fin du contrat de travail. Pôle emploi calcule le montant de votre allocation, qui dépend de la durée de vos cotisations et de votre âge.

Attention : les règles d'indemnisation des chômeurs ont changé depuis le 1er juillet 2014.

Les allocations de chômage dépendent de l'ancien salaire

Le montant des allocations d’assurance-chômage est établi à partir de la rémunération que percevait le chômeur avant de perdre son emploi.

Pôle emploi retient les salaires bruts des douze derniers mois, y compris les primes, sur lesquels ont été prélevées des cotisations à l’assurance-chômage.

Les jours d’absence non payés, ceux pendant lesquels le salarié a perçu des indemnités de la Sécurité sociale pour maladie sont déduits du nombre de jours travaillés. Les indemnités de licenciement, de fin de contrat et de congés payés ne sont pas intégrées dans ce salaire.

Pôle emploi calcule ainsi un salaire journalier de référence (SJR).

Exemple : au cours des 12 mois précédant la fin du contrat de travail, le salarié a perçu un salaire brut de 1 700 € par mois incluant une prime de treizième mois. Son salaire journalier de référence s’établit à 55,89 € [(1 700 x 12 mois)/365 jours].

Comme il a été en arrêt maladie pendant un mois durant lequel il a reçu seulement les indemnités de la Sécurité sociale, son SJR sera de 55,82 € [(1 700 x 11 mois)/(365 – 30)].

Le montant des allocations de chômage

Le demandeur d’emploi perçoit une allocation de chômage brute égale au plus élevé des deux montants suivants :

  • 40,4 % du SJR + 11,72 €/jour (formule 1) ;
  • 57 % du SJR (formule 2). Attention : depuis le 1er juillet 2014, ce taux a baissé de 57,4 % à 57 %. Ce qui a pour conséquence de diminuer le montant des allocations chômage pour les salariés percevant plus de 2 054 € brut par mois et qui se retrouvent au chômage.

Le montant obtenu ne peut être inférieur à 28,58 € brut par jour, ni dépasser 75 % du SJR.

Conformément aux règles fixées par l’Unedic, si le salaire mensuel est inférieur à 1 143,30 €, le demandeur d’emploi perçoit une allocation égale à 75 % de son salaire brut antérieur.

Exemples :

  • SJR de 55,89 € (salaire brut de 1 700 €/mois). Si l’on applique la formule 1, l’allocation d’assurance-chômage s’élève à 34,30 € [40,4 % du SJR + 11,72 €]. Avec la formule 2, on obtient 31,85 € [57 % du SJR]. Le demandeur d’emploi percevra le montant le plus élevé (34,30 € par jour, soit 1 029 € brut pour un mois de 30 jours).
  • SJR de 37,80 € (salaire brut de 1 150 €/mois). Si l’on applique la formule 1, l’allocation d’assurance-chômage s’élève à 26,99 € [40,4 % du SJR + 11,72 €]. Avec la formule 2, on obtient 21,54 € [57 % du SJR]. Ces montants n’atteignant pas l’allocation minimale, c’est celle-ci qui sera versée (28,58 € par jour, soit 857,40 € brut pour un mois de 30 jours).

Les allocations de chômage soumises aux cotisations sociales

Le montant brut de l’allocation d’assurance-chômage est soumis à la CRDS et à la CSG. La CSG au taux de 6,2 % sur 98,25 % de l’allocation brute (ou 3,8 % pour les personnes non redevables de l’impôt sur le revenu et dont le revenu fiscal de référence est supérieur à un barème, variable en fonction du nombre de personnes à charge), et la CRDS à 0,5 % sur 98,25 % de l’allocation brute également. 

Le demandeur d’emploi est exonéré de ces contributions sociales en totalité ou partiellement, dès lors qu’elles font baisser le montant net de l’ARE à moins de 48 € par jour.

Par ailleurs, une cotisation égale à 3 % du salaire journalier de référence (SJR) est prélevée pour financer la retraite complémentaire, sauf si cela ramène l’allocation journalière en dessous de 28,58 €.  

Enfin, les allocations d’assurance-chômage sont exonérées de cotisation maladie (à l’exception de l’Alsace-Moselle : 1,6 % sauf sur les faibles revenus). Elles sont imposables et saisissables comme les salaires.

Chômage : le point de départ de l’indemnisation

L’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) n’est pas versée immédiatement après la fin du contrat de travail du salarié, qui se situe au terme du préavis, qu’il soit effectué ou non. Elle démarre après l’application d’un délai d’attente et de deux différés d’indemnisation.

Le délai d’attente de sept jours est appliqué à tous les demandeurs d’emploi, sauf en cas de réadmission dans les douze mois suivant la première admission.

Exemple : un demandeur d’emploi indemnisé à compter du 1er juillet 2013 reprend une activité le 3 octobre 2013, puis est licencié le 25 mai 2014. Il se réinscrit à Pôle emploi, moins de douze mois après sa première admission. Il a suffisamment travaillé pour être réadmis. Aucun délai d’attente ne lui sera appliqué.

Le premier et le second différé de versement de l'ARE

Le premier différé correspond aux congés payés non pris. Lorsque le salarié quitte l’entreprise sans avoir pris tous les congés auxquels il avait droit, l’employeur lui verse une indemnité compensatrice. Pôle emploi calcule un différé égal à cette somme divisée par le salaire journalier de référence (SJR).

Exemple :

Le SJR du demandeur d’emploi s’établit à 55,89 €. Il a perçu une indemnité de congés payés de 950 €. Le différé congés payés s’établit à 16,99 [950/55,89] arrondis au nombre de jours entier inférieur, soit 16.

Le second différé, dit différé spécifique, s’applique lorsque le salarié a quitté l’entreprise en recevant des indemnités de départ d’un montant supérieur à celui qui est prévu par le Code du travail. Depuis le 1er juillet 2014, ce différé est calculé en divisant le montant des indemnités supralégales par 90.

De plus, ce nombre de jours est plafonné, depuis le 1er juillet 2014, à 180 jours (contre 75 jours auparavant).

Exemple : Sauf en cas de licenciement économique, un salarié qui partira avec 10 000 € devra attendre 112 jours (presque 4 mois) avant de percevoir l’ARE. Avec 15 000 €, le délai passe à 167 jours (5 mois 1/2). A partir de 16 200 € et au-delà, le délai est plafonné à 180 jours (6 mois).

Les allocations de chômage versées chaque mois

Les allocations d’Assurance chômage sont versées chaque mois à terme échu. En pratique, les paiements sont effectués entre le 1er et le 10 du mois suivant. Ce versement dépend des informations fournies par le demandeur d’emploi sur la déclaration de situation mensuelle (DSM), qu’il est tenu de remplir chaque mois.

Le chômeur effectue cette démarche par courrier, serveur vocal (au 39 49), Internet (www.pole-emploi.fr), ou à l’aide des bornes dans les locaux de Pôle emploi. Cette formalité est indispensable au paiement des allocations.

> Pour plus de précisions sur l'inscription, consultez notre article Chômage : les démarches pour être indemnisé.

Si le demandeur d’emploi indique qu’il continue de rechercher un emploi et qu’il a travaillé, Pôle emploi attend d’avoir reçu la copie de la fiche de paie correspondante pour calculer et verser les allocations dues.

Lorsqu’une demandeuse d’emploi est en congé de maternité, elle ne perçoit plus l’ARE, dont le versement reprend à l’issue du congé. Les règles sont les mêmes en cas de maladie.

Autre article : Allocations de chômage : les procédures à respecter

89 RÉACTIONS À L'ARTICLE
Par lilouone Mardi 18 novembre 2014
on verra bien

Andre ton idée d Ecrire monsieur Mélenchon n était pas mal donc en désespoir de cause je lui ai écrit via son blog en message privee apparemment le blog et mis a jour très Tres régulièrement par lui même donc on verra bien ! Mais franchement cette situation est complément dingue je ne comprend toujours pas vu le nombre de personne lésée que rien ne bouge  ! Même que nous devons intervenir il doivent bien tous se.rendre compte le bordel que cela met !

Par aed Mardi 18 novembre 2014
Si tu as le malheur d'avoir fait un temps partiel..

ont eppuise dabord les enciens droit si tu as eu le malheur d avour fait un temps partiel ou mi temps pour faire faire bizn au assedic, ne tombe pas au chomage , il te calcule d abord sur tes droits du mi temps, et ine fois epuisé , tu passe a l autre travaol que tu aurait fait, et iansi de suite une grosse merde moin c est pareil, j ai pris un temps partiel , pour sont complaiment aujourd hui , j ai presque plus de comp,aiment, mais je ss obligé , de garder mon mi temps, en cdi, je gg plus au assedic aberant tu as un forum quo s appelle chomiste, y as un forum , y as y c est pas mal et tu as repo se a toute tes questions, par des specialiste, mais bon , andre

Par Magh88 Mardi 18 novembre 2014
Pourquoi ne se basent t- ils pas sur le calcul le plus avantageux pour le chômeur !

je suis dans le meme cas que Millou . J'ai perdu mon job depuis fin octobre. je touchais un salaire brut moyen de 2500€ t .Dapres mes calculs j'aurai du toucher 57%de 2500 soit env 1400€ net .Quand j'ai reçu la notification ,il n'yavait plus que 1000€. J'ai contacté pole emploi pour qu'il rectifient l'erreur : Mais non Monsieur ce n'est pas une erreur , c'est la nouvelle loi , ils vont déja puiser sur vos anciens droits meme s'ils sont a votre défaveur ! ! super ! et je fais comment pour payer la maison et tout le reste ?ce n'est plus notre probleme mais le votre . Pourquoi ne se basent t il pas sur le calcul le plus avantageux pour le chomeur !!

Par aed Lundi 17 novembre 2014
es tu pret a te mobiliser aberant une honte

d apres ce que je comprend,si une annee tu as un travail avec un salaire brut tres bas,et l autre annee, tu fais un mi temps et la troixieme annee une bonne entreprise avec un brut elevé, il ne cherche plus le mailleur des trois
pendant x temps tu aura des indemnité corespondant au salairebrut bas, puis une fois ce droit la epuisé,il passent au droit de la deuxieme annees,avec indemneté mais a temps partiel, alors la se fait mail, et le troixieme annee tu aura des indemnité corespondant au salaire brut elevé
la je parle par annee , mais sa peut etre trois ou un mois,
un conseil ne prenait pas de mi temps , en cdd, ou un cdd avec un brut de smic, du vol une honte
ont trouve 100 personne et ont vas a paris
ont vas vers jne precareté sans precedant
comment ecrire a melenchon il pourrais nous aider ces von mais poirquoi pas
mpi v est pareil je pers 450 euro je suis en cdi a temps partiel, et je ne peeut plus revenir en arriere aberant

Par lilouone Lundi 17 novembre 2014
tout simplement honteux !!!!

Cela fait 2 ans que je travaille non stop parfois meme cumulant 2 emplois pour avoir un temp plein . Je viens de finir une saison qui avait commence en mars j ai fini le 30 septembre donc premier jour chome (roulement de tambour ) 1octobre soit le meme jour que la mise en place de la nouvelle convention . Je viens d apprendre que je ne toucherai que 175 euros par mois ( salaire en poste 1166 euros) pendant 115 jours mais que ne commencerait a toucher que dans 113 jours .
Pourquoi ? Tout simplement ils ont ete chercher mes salaire de 2011 !!!! Ayant fait peu t interim mon taus etait de 5,82 par jour ! Sachant que la mon dernier contrat j ai eu le paiment de mes conges paye 877 euro ba il on tout simplement pris mes.derniers conges payes calcule avec mon ancien taux !donc bam 113 jours de carences et une allocations de 175 euros par mois ! Heu je fait comment moi en attendant meme si je cherche activement du boulot on en trouve pas en claquant des doigts ou juste en se disant je veut travailler donc demain j aurai un travail ! on nous laisse comme ca sans rien et on ne peu rien dire par contre quand il s agit de nous taxe ha la y a du monde ! J ai epuise tout les recous possible et toujours la meme reponse........ Dernier option un courrier au ministre du travail meme si je sais que cela est peine perdue !

Votre pseudonyme apparaîtra en signature de votre réaction.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.


Règles de conduite

  • Tous les propos contraires à la Loi sont proscrits.
  • La publicité commerciale n'est pas autorisée.
  • En réagissant à cet article, vous autorisez la publication en ligne de votre contribution.
  • Une orthographe et une mise en page soignées facilitent la lecture : évitez majuscules et abréviations, pensez aux accents.
* Champ obligatoire