Le passage systématique par le médecin traitant est épinglé par la Cour des comptes

  
Le passage systématique par le médecin traitant est épinglé par la Cour des comptes

Très complexe le "parcours de soins coordonnés" qui démarre par un rendez-vous chez le médecin traitant entraine des consultations en cascade, chez les généralistes puis les spécialistes. Elles sont onéreuses pour le malade comme pour l'Assurance maladie, sans être pour autant plus performantes.

L'institution en 2004 du médecin traitant, pivot du parcours coordonné de santé (actuellement à 91 % un généraliste), n'offre pas "ce pilotage optimum des soins, qui était à l'origine l'ambition du dispositif", a déploré le premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud, lors de la présentation de son rapport annuel le 12 février 2013.

Toujours pas de réelle coordination

Les échanges de données médicales et la coordination des soins entre praticiens - généralistes et spécialistes - que suppose ce parcours ne sont pas optimum pour les patients. Chaque praticien préfére en effet conserver la main sur les dossiers médicaux. Le gain de qualité des soins pour les malades est donc restreint.

Les malades pénalisés

Et, si les patients ne respectent pas ce parcours, ils règlent un ticket modérateur qui les pénalise : le remboursement de la consultation par l'Assurance maladie passe alors de 70 % à 30 %.

Le vieillissement de la population et l'augmentation des maladies chroniques appellent pourtant cet échange de données médicales. D'autant que le dossier médical personnel (DMP) partagé n'est toujours pas au point.

L'effort financier consenti par l'Assurance maladie - 600 M€ par an - a été paradoxalement plus favorable aux spécialistes qu'aux généralistes, pourtant clé de voute du dispositif. Devenus médecins correspondants, les spécialistes ont en effet bénéficié de meilleurs honoraires.

Auteur : Marie-Claude Fayard

Votre pseudonyme apparaîtra en signature de votre réaction.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.


Règles de conduite

  • Tous les propos contraires à la Loi sont proscrits.
  • La publicité commerciale n'est pas autorisée.
  • En réagissant à cet article, vous autorisez la publication en ligne de votre contribution.
  • Une orthographe et une mise en page soignées facilitent la lecture : évitez majuscules et abréviations, pensez aux accents.
* Champ obligatoire