La vogue des rencontres sur Internet

Contenu

Près de 4 millions de Français fréquentent chaque jour les sites de rencontres sur Internet. Hommes, femmes, jeunes et moins jeunes : tous espèrent y trouver l'âme sœur…

Il est 21 heures. Léo, 4 ans, et Élisa, 8 ans, sont couchés. Leur maman peut souffler. “Je mange un petit quelque chose et je m'y mets.“ Deux fois par semaine, le mardi et le vendredi, Patricia, 32 ans, prof de maths dans un collège de Nantes, devient La Reine des Fées… Jusqu'à minuit, elle part à la rencontre d'inconnus avec qui elle papote, se confie, échange des mots doux…

12 millions de célibataires

Patricia fait partie de ces millions de Français qui se connectent chaque jour sur un des nombreux sites de rencontres sur Internet.

Ces sites ont pour nom Meetic, Net Club, Match, Se rencontrer… Leur objectif : mettre en relation les personnes seules, leur permettre de communiquer en direct par messages interposés. Et le marché est immense : la France compte environ 12 millions de célibataires. “Un Français sur cinq vit seul ! Et tous ces gens rêvent de soirées qui ressemblent à autre chose qu'un tête-à-tête avec la télé“, affirme Frédéric Ploton, auteur du Guide des rencontres sur Internet.

Gadget ou vrai bouleversement ?

Rencontrer l'amour sur Internet… Un gadget ? Une lubie pour accros du virtuel ? La dernière mode en date pour les branchés des grandes villes ? "C'est tout sauf une mode, s'insurge Frédéric Ploton. C'est un phénomène de société, un bouleversement dans le comportement des solitaires. Ce qui était inconcevable il y a dix ans est en passe de devenir tout simplement le premier mode de rencontre, avant le travail ou les soirées entre amis.“

"Pas le temps de sortir..."

Patricia a découvert le site de rencontres Match en janvier dernier : “Je sortais d'un divorce conflictuel avec le moral en berne, persuadée que je ne trouverais jamais le bonheur. Entre mon travail d'enseignante et mes deux enfants, pas le temps de sortir, encore moins de rencontrer des têtes nouvelles.“ Une collègue lui confie avoir rencontré son mari sur Internet. “Ça m'a sidérée, sur le coup j'ai trouvé ça ridicule.“ Mais quelques jours plus tard elle jette un coup d'œil. “Comme c'était gratuit, je me suis inscrite. J'ai rempli ma fiche signalétique et dès le lendemain des hommes m'ont proposé de dialoguer avec eux.“

Fiche signalétique : à quoi bon mentir ?

Tout nouvel inscrit sur un site de rencontres doit choisir un pseudonyme et remplir une "fiche". On y apprend que Patricia, alias La Reine des Fées, a les yeux couleur noisette, les cheveux blonds coupés court, deux enfants, un penchant pour les restaurants italiens et les films à suspense, pèse 59 kg, mesure 1,71 m, déteste les hommes arrogants, pratique la randonnée, adore son chat… et rêve encore de rencontrer le grand amour. "C'est un drôle de portrait, mais il est fidèle à ce que je suis, affirme-t-elle, tout sourire. À quoi bon mentir ? Si je veux avoir une chance de tomber sur quelqu'un qui me plaît, mieux vaut être le plus sincère possible…"

Un moyen de redécouvrir la séduction ?

Séducteurs à la recherche d'amours d'un soir, trentenaires en quête de la femme de leur vie, jeunes adultes intimidés, seniors désireux de rompre la solitude… Quelques heures de balade sur les sites Internet réservés aux célibataires le confirment : il y en a pour tous les goûts. “Tous les milieux sociaux sont représentés, indique Cécile Moulard, directrice du marketing de Meetic, leader sur le marché de la rencontre en ligne. Notre site enregistre 20 000 nouveaux inscrits chaque jour, originaires de toute la France, aussi bien des grandes villes que des petites communes.“ Même si toutes les tranches d'âge fréquentent les sites de rencontres, ce sont les 28-40 ans qui sont les plus nombreux. "Ce sont des gens qui ont déjà eu des expériences de couple, analyse Frédéric Ploton, auteur du Guide des rencontres sur Internet, qui a enquêté plusieurs mois sur les us et coutumes des célibataires d'Internet. Ils cherchent souvent à reconstruire. Les sites de rencontres sont un moyen de redécouvrir la séduction et même le sexe opposé. C'est moins violent que de se faire aborder par un inconnu dans une boîte de nuit. Sur le Net, on peut établir un contact en prenant son temps, sans être sur la défensive.“

Les seniors aussi !

“J'aurais bien aimé m'inscrire dans une agence matrimoniale, mais je serais morte de honte, raconte Michèle, 56 ans, divorcée depuis sept ans. Dernièrement, mon fils de 30 ans m'a avoué qu'il avait rencontré sa femme sur un site Internet. Ça m'a donné envie de m'y inscrire, même si je ne comprends rien à l'informatique.“

Les concepteurs de sites de rencontres misent beaucoup sur le marché des seniors : “Ils y viennent de plus en plus, affirme Frédéric Ploton, auteur du Guide des rencontres sur Internet. Autrefois, un couple de seniors ne se séparait pas. Aujourd'hui, ils sont eux aussi concernés par la séparation. Les 50-60 ans se retrouvent donc de plus en plus nombreux sur le marché des célibataires. Et ils n'ont pas renoncé à être heureux.“

Un développement phénoménal

“Les services de rencontres en ligne ont un immense avenir, confirme Frédéric Ploton, auteur du Guide des rencontres sur Internet. Les sociétés qui les gèrent ont constitué des bases de données énormes contenant une multitude de renseignements qui permettront de mettre en place des sites très spécialisés dans les années à venir. Des services qui iront bien au-delà de la mise en relation de célibataires. Par exemple, si votre partenaire de tennis vous fait faux bond, vous pourrez immédiatement entrer en contact avec un autre joueur. Les débouchés sont infinis.“

Dernière trouvaille : un célibataire confortablement installé à la terrasse d'un café reçoit un message sur son téléphone portable l'informant qu'une personne correspondant aux critères qu'il a définis a été localisée dans un rayon de 150 m. Il n'a qu'à presser une touche de son téléphone pour entrer en contact avec cette célibataire. Ce nouveau service lancé cette année au Japon obtient un franc succès. Sortie prévue en France en 2006…

Drageurs professionnels et accoutumance : les dangers des sites de rencontres

Sur sa fiche, Nicolas affirme rechercher une relation durable, qui lui permettra de fonder une famille… Beau garçon de 32 ans, pompier de profession, il se contente en réalité de collectionner les conquêtes : “C'est tellement facile ! On s'échange des messages pendant trois ou quatre jours puis je propose une rencontre pour faire connaissance." Ces deux dernières années, Nicolas confesse avoir “connu“ plus de trente femmes…

Tomber sur un don juan professionnel et en ressortir brisée : est-ce le danger qui guette les femmes sur les sites de rencontres ? “Non. Je crois que dans la grande majorité des cas les personnes inscrites sur ces sites sont sincères, estime Frédéric Ploton, auteur du Guide des rencontres sur Internet. Car l'objectif de chacun demeure la rencontre dans la “vraie vie”. Et dès que l'on est face à face les masques tombent. Bien sûr, des dragueurs invétérés sont présents sur les sites, mais pas davantage qu'à la terrasse d'un café…“

Tomber entre les griffes de beaux parleurs dénués de scrupules n'est pas le seul danger des sites de rencontres. Le risque de s'enfermer trop longtemps dans une relation virtuelle est réel. Car, quand le dialogue via Internet n'est pas suivi d'une rencontre “réelle“, certains se créent un autre fantasmagorique et s'inventent une romance qui ne repose sur rien.

Les principaux sites de rencontres

www.meetic.fr

www.netclub.fr

www.amoureux.com

www.serencontrer.com

www.easyrencontre.fr

www.match.com

www.affection.org