L'implant contraceptif est-il efficace ?

Le statut de cadre est-il avantageux ?

L'implant contraceptif féminin, un bâtonnet souple de la taille d'une allumette, est inséré dans le bras. Son efficacité a de quoi satisfaire bien des femmes.

Comme dans la plupart des pays d'Europe, le contraceptif féminin sous forme d'implant est commercialisé en France depuis le printemps 2001.

Un acte médical très simple

Sous anesthésie locale, ce bâtonnet de 4 cm de long et 2 mm de diamètre, est posé sous la peau de la partie interne d'un bras (le gauche pour les droitières). Il libère progressivement pendant trois ans une hormone de type progestatif.

La protection est effective 24 heures après la pose, et la fertilité est rétablie un cycle après l'extraction. Son mode d'action est le même que celui des pilules contraceptives contenant seulement un progestatif. Avec un gros avantage : il n'y a pas de risque d'oubli.

Quels effets secondaires de l'implant contraceptif ?

Dans l'ensemble, l'implant contraceptif est bien supporté par les personnes qui l'utilisent. Mais il entraîne les mêmes effets indésirables que les pilules uniquement dosées en progestatif : allongement de la durée des règles, diminution ou augmentation du flux, saignements entre les règles, et parfois disparition des règles.

D'autres effets secondaires ont été constatés : prise de poids, acné, migraines, vomissements, gêne ou douleurs dans les seins.

Comment se passe l'extraction ?

L'extraction de l'implant, comme sa pose, se fait en quelques secondes. Ce qui permet aux femmes qui ne le supporteraient pas ou changeraient d'avis de le retirer facilement. Des séances de formation sont proposées aux gynécologues médicaux, peu habitués à pratiquer des actes chirurgicaux, pour qu'ils se sentent prêts à pratiquer cette petite intervention.